Eskapad vous propose plus de 420 topos de randonnée à télécharger gratuitement
 
Logo Eskapad Rando
Le tour du Canigou - 4 jours
Du refuge de Batera à celui de San Guillem (étape 1)
Pyrénées Orientales
Première étape du tour trek du tour du Canigou en 4 jours
Difficile
20 km
7h
1776 m
1200 m
1370 m
De Batera a San Guillem
versant sud du Canigou
trekking sur le Canigou
Du refuge de Batera au refuge de San Guillem

C’est sur le versant au soleil du Vallespir que cette épate évoluera. En été et par forte chaleur le couvert végétal des forêts de hêtre vous protégera de la chaleur. Mais mieux vaut être prudent et il est sage de prévoir suffisamment d’eau. Même si vous traverserez quelques « correcs » (ruisseaux) le Vallespir est soumis, comme tout le département des Pyrénées Orientales, a de faibles précipitations. L’été, les ruisseaux peuvent donc être que de minces filets d’eau.
C’est tôt le matin que nous gagnons le refuge de Batera. Quelques travaux sur la route d’accès nous font perdre un temps précieux en ce début d’automne. Mais il faut bien que tout le monde travaille, et après une bonne heure, nous atteignons le refuge où nous laissons notre véhicule à proximité. Ce refuge servait jadis d’hébergement aux mineurs qui exploitaient les mines de fer. Après ce court volet historique, nous empruntons le sentier du Tour du Canigou et du Haut Vallespir en direction du refuge de San Guillem. Une fois n’est pas coutume, ce trek débute par une descente à travers les pins sylvestre, pour gagner la hêtraie. Qu’on se le dise, ce début d’étape est avare de points de vue. Ce n’est qu’après le coll d’en Cé et la rude montée qui suit que nous pouvons jouir de beaux panoramas sur le Haut Vallespir. Nous poussons ainsi jusqu’au correc de l’Os qui fera office de lieux de pique-nique. Une cabane non loin du sentier peut faire office d’abri en cas de mauvais temps. Ce lieu de pique-nique est idéal car nous reprenons le trek le ventre plein, par une nouvelle descente. Après le correc de Riuferrer de biens belles surprises nous attendent. Les abords du sentier sont parsemés de cèpes bien frais, et c’est ainsi que nos sacs à dos s’alourdissent rapidement de quelques kilos. Le dîner de ce soir est tout trouvé. Nous rejoignons l’abri de la Devesa où il est agréable de retrouver un espace plus ouvert tout comme au coll de l’Estanyol .Nous salivons déjà en pensant au repas du soir lors d’une pause avant l’ultime ascension du jour. Peu avant la rocca Cuculera, nous entamons la dernière descente. D’autres cèpes viennent compléter un sac devenu presque trop petit. Enfin nous arrivons à la chapelle de San Guillem, et nous poursuivons encore cinq minutes vers l’aval pour retrouver le refuge éponyme. A peine désaltérés, le nettoyage en règle des champignons débute. Même si la gardienne nous a préparé un excellent repas, c’est bien cette dégustation de boletaceae qui restera à jamais gravée dans nos mémoires. Bref ce trek débute pour le mieux.

Votre avis - 0 Avi(s) - Note moyenne : 0/5

Aucun avis

Donnez votre avis sur cette randonnée

* tous les champs sont obligatoires

Note