Plus de 300 fiches rando à télécharger gratuitement pour randonner en toute liberté en Provence Alpes ou ailleurs
Logo Eskapad Rando
La Traversée du Grand Paradis
Du refuge V. Sella à l'hostellerie du Grand Paradis (jour 2)
Val d'Aoste
Les battons de marche sont plus que conseillé pour dévaler les 1850 mètres pour atteindre la vallée de Valsavarenche.
Difficile
15 km
6h00
3299 m
960 m
1850 m
faune du parco nazionale du gran paradiso
trek du grand paradis - jour 2
flore dans le parc national du Grand Paradis
point culminant du trek du grand paradis
Le point culminant du trek : 3299 mètres est au menu du jour. Mais c’est l’importante descente dans la vallée de Valsavarenche qui est le plat de résistance. On vous conseille les batons de marche.

Téléchargez le topo guide de cette deuxième journée du trek de la Traversée du Grand Paradis en cliquant sur le bouton orange.
Réveil aux aurores ! Comme prévu j’ai tout d’abord fait un crochet jusqu’aux lacs de Lauson et je ne regrette absolument pas ce choix. Après cette petite escapade, je quitte le refuge Vittorio Sella en m’élançant sur le sentier numéro 18. Assez rapidement mon regard porte vers la droite et un sommet incroyablement impressionnant. Mes yeux ne peuvent plus se détourner de cette face majestueuse. Un petit coup d’œil sur la carte. C’est la Punta Rossa à 3630 mètres. Un tracé en pointillé sur la carte y mène. Je me vois déjà à son sommet, mais la raison me ramène à la réalité. Ce sera pour une autre fois. Je poursuis donc mon ascension vers le col de Lauson. Une zone à bouquetins me fait vite oublier la Punta Rossa. J’arrive ensuite dans des éboulis, mais le sentier parfaitement tracé, facilite la progression. Je scrute d’un œil mauvais les nuages qui se concentrent au niveau du col. Ils laissent cependant entrevoir une géologie étonnante, me rappelant le col du Soufre en Vanoise. Le souffle encore un peu court, j’atteins le col de Lauson à 3299 mètres tout de même. C’est le point obligatoire le plus haut de cette traversée du Grand Paradis. La météo se dégrade vite et le froid se fait plus mordant. Il est temps d’entamer une longue descente de plus 1600 mètres de dénivelé. C’est long, monotone, d’autant plus que le ciel se bouche de plus en plus. A tout moment je me prépare à sortie les vêtements de pluie. Au bas de la descente à la sortie de la forêt de mélèzes, une zone à framboisier sera le théâtre d’une cueillette fastueuse. Seules les premières gouttes d’eau, me chasseront de mon festin improvisé. Heureusement, l’hostellerie du Grand Paradis au petit hameau de l’Eau Rousse est tout proche.

Votre avis - 0 Avi(s) - Note moyenne : 0/5

Aucun avis

Donnez votre avis sur cette randonnée

* tous les champs sont obligatoires

Note